Une affaire de famille

de Michèle Bourgeot

 

Réalisation : Michèle Bourgeot

Image : Emmanuel Broto

Son : Maxime Gavaudan, Frédéric Salles, Brice Bertrand

Montage : Claire Delannoy

Montage son et mixage : Pierre Armand

Production / Diffusion : France THM ProductionsviàOccitanie

Le film relate le long combat d'une femme, Jessika, violée par son oncle, un notable marseillais, lorsqu’elle était jeune fille.

En 2008, elle dépose plainte contre lui pour viol.

Son oncle nie les faits et crie au complot familial. Caroline, fille de cet oncle, cousine de Jessica porte également plainte pour viol contre son propre père.

La très longue procédure judiciaire dévoile un fonctionnement familial érigé sur la violence à l’égard des femmes et des enfants, la justification du viol et de l’inceste, et le déni de la loi. Les victimes sont nombreuses, portent toutes des histoires similaires, secrets familiaux tus pendant de nombreuses années.

Nous suivons le parcours de Jessika, qui a le courage de s’opposer au clan familial, malgré les intimidations. Elle pressant la nécessité de la bataille qu’elle mène pour elle, sa famille et au-delà pour la cause des enfants victimes d’incestes et de violences.

Le tournage commence en 2012 alors que Jessika espère que le procès aura lieu rapidement.

Celui-ci s’ouvre en 2017, à la Cour d’assises d’Aix-en-Provence.

C’est à l’extérieur du palais de justice, interdit aux caméras, que l’on suit Jessica, son avocat, son frère, et les membres de la famille venus témoigner. Nous « assistons » au procès au travers de leurs commentaires, réactions, doutes, confidences douloureuses, dans cette grande entreprise de réparation familiale.